Vanlife, les nouveaux nomades

Si vous vous demandez encore qui sont les « vanlifers » qui ont largué les amarres pour quelques mois ou pour toujours et surtout comment vous y prendre pour sauter le pas, plongez-vous dans le quatrième et dernier documentaire des « Coflocs ».

Paysages de rêves (beaucoup de drones), couples de trentenaires amoureux, créatifs on the road, petite famille enthousiaste, commentaires sans surprise sur la liberté, le minimalisme… aucun poncif ne nous sera épargné dans ce nouvel opus des « Coflocs ». Laurent Lingelser et Florian Mosca qui, depuis de nombreuses années réalisent des vidéos de voyage et d’aventures partout dans le monde, ont notamment créé la série « Génération », s’immisçant dans le quotidien de jeunes en visa Working Holiday, d’expatriés et de voyageurs en tour du monde.

Cette fois, ils se sont focalisés sur dix cas assez représentatifs de ces « vanlifers » qu’on peut croiser du Jura à l’Australie. Au fil de ces 1h21, montés à un bon rythme, on croise ainsi un ex PDG de 42 ans, amoureux de « Marcel » son camion Ciitroën HT de 1954, parti en Australie. La gentille famille Lillibutien, des Savoyards sur les routes de Patagonie. L’intrépide Ludivine, 31 ans, ex commerciale et son VW Didier, Yuna en van depuis ses 18 ans, elle en a aujourd’hui 22. Eric et Johanna, architectes tous les deux. Morgane et Jeff, musiciens folk en tournée planétaire. Sans parler de deux retraités bien cosy dans leur « California » dernier cri, de Carla et Steven dans le 4×4 aménagé, ou encore de Huya et Jonathan, sur les routes avec leur tiny house qu’ils ont construite eux même.

Ces happy vanlifers expliquent pourquoi ils ont tout plaqué, avant de passer en revue les questions qu’on se pose tous. A savoir, le quotidien de la vie en van, du choix du véhicule à la recherche des spots où se poser, en passant par l’éternelle question de la douche, le rangement, les risques, les grosses galères, les rencontres, et bien sûr, les finances. Et c’est là sans doute qu’on aimerait bien sortir un peu de ces profils bien lisses, car parmi ces « nouveau nomades », on sait que beaucoup sont sur la route, plus par contraintes que par choix, comme l’a superbement montré « Nomadland »,film primé aux Oscars l’an dernier qu’on ne peut que vous encourager à aller voir au plus vite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s